Seoul

Des voitures réservées aux femmes ont été réintroduites dans le métro de Séoul en 2001 vingt ans après avoir été supprimées (source).

En effet, la capitale de la Corée du sud a décidé de réintroduire des voitures exclusivement réservée aux femmes en réponse aux diverses plaintes d’agression sexuelle. Un nombre croissant d’agression durant le trajet des femmes, qualifié de « circuit de l’enfer » avait effectivement été recensé. Plus précisément, selon le Los Angeles Times, le nombre d’agressions sexuelles contre les femmes aurait augmenté de 80% de 2009 à 2010. En 2010, c’est près de 1.192 délinquants sexuels qui auraient été arrêté par la police, et selon un journal local citant la police du métro, 550 délits sexuels auraient été commis durant les cinq premiers mois de l’année 2011, ce qui représente une hausse de 22% par rapport à l’année précédente. (Source : Polémique en Corée du Sud autour du métro pour femmes). Par crimes on entend ici tous actes qui atteignent à la pudeur, et en particulier la prise de photos sous les jupes des femmes. De plus, une étude a montré que le taux de déclaration des crimes sexuels représente seulement 10% du nombre total d’incidents, et considérant que les rapports ne conduisent pas nécessairement à des arrestations, le nombre réel d’infractions sexuelles qui se produisent dans le métro est nettement supérieur. (source : South Korea: Seoul plans women-only subway cars)

Un autre problème réside dans le fait que bulletins de recommandations disponibles dans le métro demandent aux femmes lorsqu’elles sont en jupe, de se couvrir afin de ne pas être sujette aux violences sexuelles…désignant ainsi les femmes comme en partie responsable des agressions qu’elles subissent.

Par ailleurs, ce dispositif de ségrégation avait déjà était initié en 1992 sur la ligne 1 sans grand succès.  Il avait en effet aussi tôt était abandonné puisque les hommes ne respectaient pas les consignes et bafouaient volontairement les règles.  Une autre tentative en 2007 fut abandonnée puisque près de la moitié des passagers semblaient y être opposé. C’est finalement en septembre 2011 que fut instauré, sur la ligne 2 une section exclusivement réservée aux femmes durant la nuit, régulièrement contrôlée par des gardes de sécurité afin de veiller au maintien des règles.  Selon un officié, après de nombreux échanges avec des organisations de femmes, le choix de la plage horaire (la nuit) s’explique par la raison suivante : les femmes sembleraient plus nerveuses et plus anxieuses à ces horaires plutôt que le matin aux heures de pointes.

Ce dispositif cependant ne semble pas satisfaire tout le monde et nombreux sont ceux qui doutent de l’efficacité réel de ce dispositif dans la lutte contre le harcèlement sexuel. Selon Lee Eun-sang, directeur du Centre de secours des violences sexuelles en Corée, « la ségrégation sexuelle n’est pas la bonne solution pour lutter contre le harcèlement sexuel. Cela signifierait et souligne le fait que le harcèlement ne peut être évité que lorsque les femmes et les hommes sont séparés ». (source)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *