Tokyo

Des voitures réservées aux femmes ont été introduites en mai 2005 à Tokyo par près de neuf chemins de fer privés. Chacun de ces trains fournit une voiture réservée aux femmes jusqu’aux environs de 9h30. Ce dispositif a été mis en place afin de réduire le nombre d’agressions sexuelles. (source).

Il s’agit en réalité d’une réintroduction, puisque des trains réservés aux femmes – nommés dans la presse les Trains Fleurs – ont été mis en fonction en 1912, comme le montrent les recherches de l’historienne Alicia Freedman :

  • Freedman, A. 2002. Commuting gazes: Schoolgirls, salarymen and electric trains in Tokyo. Journal of Transport History, n°23, pp. 23-36.
  • Freedman, A. 2010. Tokyo in Transit. Japanese Culture on the Rails and Road. Stanford University Press.

Des recherches scientifiques ont également été menées sur la construction du harcèlement sexuel comme risque social à Tokyo et ses liens avec les voitures réservées aux femmes :

  • Horii, M., Burgess, A. 2012. Constructing Sexual Risk: ‘Chikan’, Collapsing Male Authority and the Emergence of Women-Only Train Carriages in Japan. Health, Risk & Society, n°14, pp. 41-55.

D’après le Courrier Internationale, « la police de Tokyo, en 2009, a lancé une nouvelle offensive contre le harcèlement sexuel dans le métro. Des hommes en civil ont été déployés sur tout le réseau pour lutter contre la pratique du chikan, un terme qui recouvre aussi bien le tripotage que le fait de se frotter aux passagères ou de prendre des photos sous leur jupe, lorsque les trains sont généralement bondés. La création de wagons réservés aux femmes n’a pas résolu le problème puisque, selon une enquête, près de deux tiers des jeunes passagères ont été victimes du chikan dans le train ou le métro. » (source)


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *